Archives départementales d'Indre et Loire

Archives 37 Conseil général d'Indre et Loire

Découvrir les archives d'Indre et Loire

Chercher

Apprendre

Accueil | Agenda culturel

>> RETOUR   

François Truffaut et Claude Jutra à Tours en 1957.[AD37, 913 W1]
François Truffaut et Claude Jutra à Tours en 1957.[AD37, 913 W1]
AD37©
Diaporama de 2 photos
  • Quand Tours faisait son festival de Cannes
Les Journées internationales du film de court métrage (1955-1971).
la création en 1955

Créé en 1955, ce festival est organisé par l'Association Française pour la Diffusion du Cinéma en collaboration avec la Préfecture, le Conseil Général d'Indre et Loire et la mairie de Tours. Il découle d'une série de création de festivals de cinéma dans toute la France, dont le plus important en 1946 est celui de Cannes. L'association est patronnée par le Centre National de Cinématographie (CNC), le Ministère des Affaires étrangères, mais aussi par des artistes comme Jean Cocteau.

Il a pour but de montrer un panorama des aspects du film court, sélection des meilleurs court-métrage français et internationaux, classiques et inédits. L'enjeu est de mettre en avant une forme de cinéma qui est bien souvent noyée dans la masse de long-métrage qui sont présentés dans les autres festivals.

Dès le départ, le festival se présentait sous la forme d'une compétition, afin d'interpeller et intéresser le plus grand nombre. Sur plusieurs jours (3 jours au commencement, 5 jours puis 6 jours à partir de 1962), les courts-métrage étaient diffusés en séance, sans interruption dans les cinémas L'Olympia (rue Lucé), l'ABC (rue Emile Zola), le Rex à partir de 1960 (rue Nationale) et les cinémas Les Studios entre 1970-1971 (rue des Ursulines). Un jury composé de personnalités issues de tous les milieux culturels votait pour remettre les prix suivants : Le Grand Prix, le Prix Spécial du Jury, le Prix de la Touraine (à partir de 1958), le Prix de la Critique (à partir de 1958), le Prix du court-métrage pour enfant (à partir de 1960), le Prix du meilleur premier film (à partir de 1963) et le Prix du Bureau de l'information du court-métrage (à partir de 1964). A la première édition, le jury est entièrement composé de personnalités françaises, qui laisse peu à peu place à des personnalités étrangères.

Le premier jury :
Maurice Garçon président du jury était entouré de :
Auguste Correch,
Alain Galichon,
Abel Gance,
Max Ernst,
Roger Leenhardt,
Jean Néry
Francis Poulenc.

Le premier palmarès :
Grand Prix : Royaume de ce monde de Roger Livet
Prix spécial du jury : Lourdes ou Lourdes ou ses miracles de Georges Rouquier .


la fin du festival en 1971

la désertification dans les années soixante des cinémas, le scandale du film Hanoï mardi 13 (diffusé en 1968 parlant de la guerre du Vietnam et dénonçant la politique du président Johnson) sont les deux causes principales de l'arrêt du festival.
Cependant, le Festival du court-métrage est entré dans le patrimoine culturel tourangeau.


En photo, François TRUFFAUT et Claude JUTRA lors du festival en 1957

Claude JUTRA est un cinéaste québécois (1930-1986). Il rejoint l'Office national du film (ONF) et entame sa collaboration avec Norman McLaren sur le court métrage d'animation Trio-brio, perdu lors du déménagement de l'ONF d'Ottawa à Montréal. Il fait la connaissance de François Truffaut en 1957, à Tours, lors du Festival.

François TRUFFAUT (1932-1984) présente en 1957, hors compétition , un court-métrage intitulé les Mistons , avant sa sortie en salle en 1958 où il reçut le prix de la mise en scène au festival de Bruxelles.

À Nîmes, une bande de gamins jaloux (les mistons) rend la vie impossible à un couple d'amoureux : Bernadette [Laffont], qui fait sa première apparition à l'écran et Gérard [Blain].

Voici l'avis sur ce film, publié dans la revue Radio Cinéma:
" Ce premier essai cinématographique de François Trufffaut est un remarquable dosage de poésie délicate et de sensualité. Des enfants, un couple d'amoureux et le soleil de Nîmes suffisent à nous imposer un monde inquiet et innocent."

   Rechercher
   




Mentions légales