Archives départementales d'Indre et Loire

Archives 37 Conseil général d'Indre et Loire

Découvrir les archives d'Indre et Loire

Chercher

Apprendre

Accueil | Nouveautés

>> RETOUR   

Jean Massiet du Biest vers 1938, peu avant son arrivée en Indre-et-Loire [6Fi]
Jean Massiet du Biest vers 1938, peu avant son arrivée en Indre-et-Loire [6Fi]
Infos pratiques 
  • Coté 15 F, le fonds est consultable au Centre des Archives historiques, à Tours.
1ER JUILLET 2013
  • Le répertoire numérique de la sous-série 15F - Fonds Jean Massiet du Biest est en ligne
Pourvues depuis leur entrée aux Archives en 1959 d'un répertoire sommaire dactylographié, les archives personnelles de Jean Massiet du Biest, archiviste paléographe, directeur des Archives d'Indre-et-Loire de 1939 à 1955, ont fait l'objet d'un nouveau classement qui a donné lieu à la rédaction d'un répertoire détaillé, désormais disponible.
Né à Dunkerque le 17 janvier 1890, Jean Massiet du Biest effectue des études de droit avant d'entrer à l'Ecole nationale des chartes en 1909. Il s'y tourne rapidement vers l'histoire des institutions au moyen âge, voie royale qu'empruntent à l'époque de nombreux jeunes historiens, et prépare une thèse intitulée Les Origines de la commune d'Amiens. En raison de son service militaire puis de sa mobilisation, il ne la soutient qu'en janvier 1919.
Après un bref passage aux Archives de la Haute-Marne, il devient archiviste des Ardennes, fonction qu'il occupe de 1921 à 1939 et qui tiendra toujours une place très importante dans sa vie professionnelle et affective.
Nommé en Indre-et-Loire par arrêté du 31 juillet 1939 pour succéder à Ernest Delmas, en poste depuis 1905 et parvenu à l'âge de la retraite, il prend ses fonctions en novembre et s'attache pendant les cinq années de guerre à préserver les fonds, dans des conditions difficiles et avec un effectif réduit au minimum. Les actions les plus significatives de ses dernières années d'activité concernent le classement des séries ZA (archives allemandes collectées à la libération), G et H supplément (clergé d'ancien régime), E familles et L (administrations et tribunaux de la période révolutionnaire), ainsi que le développement de l'action du service dans diverses directions (expositions, microfilmage, projet de nouveau bâtiment…) conformément à la politique menée à l'époque par les Archives de France. Il prend sa retraite en février 1955.

A la veille de son départ de Tours en décembre 1959, J. Massiet du Biest choisit de faire don de ses papiers personnels à son ancien service, qui a emménagé depuis peu dans un bâtiment flambant neuf rue des Ursulines. Par conséquent, les dernières années de sa vie – il décède en 1968 – sont moins bien documentées, mais marquent un ralentissement très net dans sa production.
Classé dans la série F nouvellement créée et muni d'un répertoire sommaire, le fonds est ensuite régulièrement utilisé, aussi bien en interne par les archivistes que par des chercheurs s'intéressant à l'histoire de la Touraine.

Le fonds est pourtant bien loin de ne concerner que ce territoire : il contient en réalité tout le travail de chercheur accompli sans interruption par J. Massiet du Biest depuis son entrée à l'Ecole des chartes jusqu'à sa retraite. Couvrant la période 1910-1959 (avec quelques documents reçus antérieurs), il rassemble notes de travail et dépouillements réalisés à l'occasion des nombreuses interventions en congrès et publications relatives à l'histoire des institutions qu'il poursuivit tout au long de sa carrière, parallèlement à ses fonctions d'archiviste. A partir de la fin des années 1940, J. Massiet du Biest se consacra également à ses recherches sur la famille de Diderot, revenant ainsi à un sujet abordé dès 1920 aux Archives de la Haute-Marne.

Fonds d'érudit caractéristique, somme toute peu volumineux (3,60 m.l.), l'ensemble contient également des manuscrits d'ouvrages qui ne furent jamais publiés, de la correspondance avec divers historiens de l'époque, de la documentation relative à l'Occupation collectée à Tours pendant la guerre, et l'exemplaire unique connu à ce jour de sa thèse d'Ecole des chartes. A ce titre, il revêt un double intérêt, primaire pour l'exploitation directe de son contenu, et secondaire pour l'étude des historiens et des archivistes de la première moitié du XXe siècle.

Le classement adopté s'est efforcé de respecter au maximum l'ordre original des dossiers voulu par leur auteur, et de restituer la production des différents éléments qui le composent dans leur contexte. Tel est l'objectif de la partie introductive, qui met particulièrement l'accent sur le volet biographique, compile pour la première fois une bibliographie visant l'exhaustivité, et met au jour des aspects jusqu'alors méconnus de cet archiviste, qui mit toute sa vie un point d'honneur à être aussi historien - et fut le digne successeur de ses illustres prédécesseurs tourangeaux.
   Rechercher
   




Mentions légales