Archives départementales d'Indre et Loire

Archives 37 Conseil général d'Indre et Loire

Découvrir les archives d'Indre et Loire

Chercher

Apprendre

Accueil | Nouveautés

>> RETOUR   

La blanche route de Verdun
La blanche route de Verdun
Edition Anovi©
  • Vient de paraître : La blanche route de Verdun
Un livre qui relate l'exceptionnel destin d'une jeune anglaise Kathleen Burke, infirmière en 1916, qui de nouveau après la Seconde guerre mondiale prouve sa générosité envers la France et notamment la Touraine.
Une militante engagée

Kathleen Burke née en 1887 à Londres s'engage en 1915 dans le « Scottish Women's Hospital (SWH »), le service étranger des hôpitaux féminins écossais. Elle est bientôt chargée de récolter des fonds pour financer hôpitaux et équipes médicales. Pour mieux se rendre compte des réalités et difficultés du transport des blessés vers ses hôpitaux, elle voyage sur l'ensemble du front occidental. Elle est ainsi la première femme à rentrer dans la ville de Verdun en juillet 1916, alors que la bataille fait rage. Elle côtoie tous les plus hauts responsables militaires de l'époque, Pétain, Nivelle…
Elle n'hésite pas à prendre des risques pour sa vie en visitant les tranchées. C'est ainsi qu'elle aurait été blessée au bras par balle en 1916 et intoxiquée par des gaz de combat en 1918.
Cette expérience de la guerre lui sert notamment à la rédaction de son livre The White road to Verdun (La blanche route de Verdun ) édité aux États-Unis en 1916 et qui sonne comme un plaidoyer pour l'entrée en guerre des Américains.

En 1930, elle épouse un citoyen américain, Girard Van Barkaloo Hale, qu'elle aurait rencontré douze ans auparavant, en 1918, sur le champ de bataille près de Soissons, alors qu'elle parcourait la région pour le SWH et que lui, ambulancier volontaire, servait à l'American Field Service, une organisation d'aide aux blessés.

Lors de la Seconde guerre mondiale, Kathleen et Girard Hale, continuent à apporter leur aide aux blessés et réfugiés en France. Lorsqu'ils apprennent le massacre du village tourangeau de Maillé entièrement détruit par les troupes allemandes le 25 août 1944, ils décident d'organiser un parrainage, qui constitue une opération humanitaire sans précédent pour un couple de particuliers. Ils apportent aux rescapés beaucoup de biens matériels venant des USA dans une France complètement démunie, mais surtout beaucoup d'humanité. Au fur et à mesure de la reconstruction de Maillé, l'aide des Hale se concentre sur les enfants du village. Le 19 octobre 1949 est une journée extraordinaire pour 80 enfants du village. Les Hale ont en effet affrété un train spécial pour leur permettre de visiter Paris. Un dépôt de gerbe est organisé sur le tombeau du soldat inconnu, puis tous les enfants sont invités à déjeuner à la Tour Eiffel. Kathleen et Girard Hale obtinrent tous les deux les insignes d'officiers de la Légion d'honneur. Le couple décède à New-York en octobre et novembre 1958.
Aujourd'hui, la mémoire des Hale est encore très vive à Maillé. La salle du conseil municipal est toujours ornée du portrait des citoyens d'honneur et le square central du village porte leur nom.
Une partie du mobilier offert par eux est toujours utilisée : à la mairie les tables, les chaises, le bureau, les armoires et les isoloirs, à la cantine de l'école, les tables et les bancs.
Dans son exposition permanente, la Maison du Souvenir évoque leurs vies très atypiques, au travers des panneaux d'exposition, de films et de témoignages des enfants de l'époque.

Un témoignage inédit en français

A l'occasion du centenaire de la bataille de Verdun, le texte du livre The White road to Verdun (La blanche route de Verdun ) vient d'être traduit en français et publié par les éditions Anovi.
Cette édition a fait l'objet d'un commentaire historique établi par Sébastien Chevereau, actuellement assistant principal de conservation aux Archives départementales d'Indre-et-Loire, responsable de la Maison du Souvenir de Maillé de 2004 à i2012, qui découvrit l'extraordinaire personnalité de Kathleen Burke-Hale lorsqu'il réalisa en 2008 l'exposition « De Santa Barbara à Maillé, le couple Hale, 1886-1958 ».

Lire un extrait

Chapitre XI

La valeur du travail des femmes

Il est étrange de se rendre compte combien, là-bas, dans le bruit des coups de feu – parfois les verres sur la table dansaient en rythme, bien que personne n'y fasse attention –, en compagnie d'hommes dirigeant les opérations de la guerre et celles d'une des plus importantes batailles de l'histoire, la guerre était peu mentionnée. On discutait de science, de philosophie et du travail des femmes.

Les hommes de France accordent un grand intérêt à la manière formidable dont les femmes de toutes les nations répondent à l'appel à la mobilisation. Je décrivis au général Pétain le travail des Hôpitaux des femmes écossaises. Ces magnifiques hôpitaux sont organisés et gérés entièrement par des femmes et le premier fut créé par la branche écossaise de l'Union nationale du suffrage des femmes. Il apprit avec beaucoup d'intérêt que ce qui avait été un groupe politique avant la guerre avait, grâce à l'esprit formidable de patriotisme qui avait animé, dès le premier jour de guerre, chaque homme, femme et enfant du Royaume-Uni, utilisé une partie de ses fonds pour créer des unités hospitalières. Je lui expliquai que ce n'était plus une question de politique, mais simplement une question de servir l'humanité et de la servir du mieux possible. L'Union nationale s'était rendu compte qu'il était temps de faire place à l'effort organisé de la part de toutes les femmes pour le bien de la race humaine et le soulagement des souffrances.

Je parlai du courage de nos filles en Serbie ; combien y ont laissé leur vie pendant l'épidémie de typhus ; avec quelle joie elles ont supporté les épreuves, nos médecins rapportant dans leurs lettres que les tentes qui leur servaient d'hôpitaux étaient comme « de grands oiseaux blancs déployant leurs ailes sous les arbres », alors qu'en réalité elles avaient souvent passé toute la nuit debout, accrochées aux piquets des tentes pour les empêcher de s'écrouler sur les patients……
   Rechercher
   




Mentions légales