Archives départementales d'Indre et Loire

Archives 37 Conseil général d'Indre et Loire

Découvrir les archives d'Indre et Loire

Chercher

Apprendre

Accueil | Nouveautés

>> RETOUR   

Rolande Collas lors d'une exposition en 2005
Rolande Collas lors d'une exposition en 2005
Photographie Régis Crosnier©
AVRIL 2017
  • Hommage à Rolande Collas
Portrait d'une chercheuse
Les archives vivent grâce aux personnes qui les consultent et font des recherches historiques. Rolande Collas qui fréquenta longtemps la salle de lecture des Archives fit partie de ses chercheuses discrètes mais qui par ses publications contribua à mieux faire connaître certains aspects de l'histoire tourangelle.


Suite à son décès en mars 2017, nous souhaitons reproduire l'hommage écrit par Daniel Schweitz qui lui a été rendu à la Société archéologique de Touraine dont elle était membre depuis 1984.

Née à Paris en 1932, elle est arrivée à Tours avec ses parents en 1945.

Après des études secondaires, femme au foyer, épouse d'un agent de la SNCF qui s'élèvera au grade d'ingénieur maison, Rolande Collas va se consacrer à l'éducation de son fils Alain. Ce dernier, né à Tours en 1954, fera ses études à l'université François-Rabelais et au Centre d'études supérieures de la Renaissance, devenant agrégé et docteur de 3e cycle en histoire moderne, plus tard chargé de cours.

Notre collègue Bernard Chevalier sera le directeur de la thèse que son fils va soutenir à l'université de Tours en 1982 : Pouvoir légal et pouvoir réel : les officiers de justice et de finance dans les bailliages de Blois, Bourges, Chartres, Orléans et Tours, 1407-1562 [BU Lettres : T 12-1982-16 ; CESR : mC2 53 COL].

Si c'est parfois à l'exemple de l'un de ses parents que naît le projet d'entreprendre des études universitaires d'histoire, Rolande Collas nous offre l'exemple d'une mère qui va, elle, suivre les traces de son fils et dans le même milieu universitaire…

C'est en assistant au premier cours suivi par son fils à l'université François-Rabelais, en 1978, qu'elle va décider de passer l'examen spécial d'entrée à l'université (diplôme national créé en 1969), et avec cette équivalence du bac, pouvoir elle aussi entreprendre des études d'histoire. En 1994, elle fera d'ailleurs hommage de son ouvrage sur le quartier du Sanitas à son historien de fils, avec lequel elle aura donc eu la chance de pouvoir également tisser des liens d'ordre intellectuel, ceux qui résultent d'une même implication dans la recherche historique.

À l'université François-Rabelais, Rolande Collas va prendre le temps de se former, en suivant des enseignements de qualité, ceux de Pierre Aquilon, Pascal Brioist, Gérald Cheix, Bernard Chevalier, Brigitte Maillard, Robert Sauzet. Jusqu'à ce que la maladie l'emporte, elle suivra l'enseignement de Pascal Brioist, spécialiste de l'histoire des sciences et des techniques de l'époque moderne, cela pour compléter les connaissances techniques nécessaires à la rédaction de son dernier ouvrage.

Les publications les plus remarquées de Rolande Collas ont porté sur un fait important de l'histoire économique et sociale d'Ancien Régime : la contrebande du sel et sa répression en Touraine aux XVIIe et XVIIIe siècles.

Ses recherches l'amèneront à soutenir, en 1999, un mémoire de recherche à l'université François Rabelais, sous la direction de Brigitte Maillard. Cette dernière se souvient que cette étudiante, d'âge mur et qui n'avait pas suivi le cursus ordinaire des études universitaires, avait préparé son mémoire avec un très grand sérieux. Remarquons que cette thèse d'université, publiée par un éditeur local en 2000, est aujourd'hui disponible dans 27 universités françaises et étrangères, dont 11 situées aux États-Unis.

Rolande Collas est également connue pour deux livres portant sur l'histoire et l'évolution de la technologie des soieries tourangelles depuis le XVIe siècle, publiés en 1987 et 2016. Le second de ces ouvrages montre qu'elle a su remettre sur le métier un premier travail, en cherchant à dépasser et approfondir son propos initial, afin de replacer la réalité tourangelle dans son contexte européen. Là également, elle saura profiter des enseignements reçus dans le cadre du Centre d'études supérieur de la Renaissance.

En 1994, elle se penchera sur un objet historique alors peu communément abordé : un lieu-dit, devenu quartier de Tours : le Sanitas. Elle va en évoquer le passé méconnu, du XIIe au XXe siècle, de la maladrerie médiévale au quartier industriel et ouvrier.

Les recherches menées par Rolande Collas dans les archives judiciaires, puis dans le fonds des minutes notariales et dans d'autres sources, lui avait permis d'approcher la réalité la plus terre à terre, des campagnes tourangelles d'Ancien Régime. En 2010, sur la base de cette même documentation, elle va d'ailleurs publier une évocation de la vie sociale des paysans et des artisans ruraux en Touraine, Blaisois et Sologne, avant la Révolution.

Plus généralement, à lire les publications de Rolande Collas, on perçoit son intérêt pour une histoire qui porte attention à la vie et aux préoccupations quotidiennes du peuple, à sa culture matérielle, aux aspects techniques de ses activités. Cette histoire est celle des ouvriers des soieries tourangelles, des malades et des pauvres rejetés dans la Varennes de Tours, celle des ruraux qui peuvent, dans le sud de la Province, se faire délinquants pour survivre ou pour se révolter contre un impôt jugé inégalitaire et abusif.

Cet intérêt pour les anonymes de l'histoire a été noté par Bernard Chevalier, dans la préface qu'il rédige pour son histoire des soieries tourangelles, en 1987. Dans son hommage à Rolande Collas, Pascal Brioist a lui aussi souligné cet aspect de ses recherches, en soulignant sa connaissance du processus technique de fabrication des soieries, qu'elle avait d'ailleurs su appréhender dans la dernière des fabriques tourangelle, à la manière d'une ethnographe.

Rolande Collas nous laisse, enfin, le souvenir d'une femme discrète et sympathique, d'une historienne non-professionnelle, largement autodidacte, très curieuse, passionnée par les recherches qu'elle s'était choisies et qui faisaient une partie de sa vie sociale. L'annonce de son décès par Pascal Brioist, lors de la dernière assemblée des Amis du Centre d'études supérieures de la Renaissance, a laissé apparaître l'émotion toute particulière que suscitait, pour nombre des auditeurs, cette triste nouvelle.

En tout cas, par ses publications, elle mérite de prendre place parmi les auteurs, souvent membres de notre société, qui auront contribué à la connaissance de l'identité historique et patrimoniale d'une province qui nous est chère : la Touraine.

Contrebande du sel aux XVIIe et XVIIIe siècles

- Faux saunage et répression dans la Touraine méridionale : 1680-1790, thèse d'université, Histoire moderne, Tours, université François-Rabelais, 1999, sous la dir. de Brigitte Maillard, 2 vol., 287, 58 p., ill., cartes, graphiques, généalogies, documents [BU Lettres, magasin 1 Z 29025 ; BUFR Histoire de l'Art, en salle].

- La contrebande du sel, entre Touraine et Poitou, 1680-1790, Chambray-lès-Tours, éd. CLD, 2000, 173 p., ill., cartes [extr. de la thèse soutenue en 1999, sans les références] [BSAT : C 1579].

« Aspects du faux saunage en Touraine méridionale au XVIIIe siècle », BSAT, XLVII, 2001, p. 135-141.

« Le petit faux-saunage en Touraine méridionale au XVIIIe siècle », Les Cahiers de la Poterne, Société archéologique de Preuilly-sur-Claise, 30, 2001, p. 39-44 [BSAT : 37.45].

« La contrebande du sel de part et d'autre de la Creuse », Mémoires de l'Académie des sciences arts et belles-lettres de Touraine, 15, 2002, p. 189-195 [BSAT : 37.62].

« Le petit faux saunage au XVIIIe siècle en Touraine méridionale », Annales de Bretagne et des Pays de l'Ouest, 109-2, 2002, p. 59-67 [BSAT : BBH 5011/166]

« La révolte de gabelle du sel en Guyenne, Saintonge et Angoumois. Conférence du 12 décembre 2005 », Bulletin des Amis du Centre d'études supérieures de la Renaissance, 19, 2006, p. 9-11 [BSAT : périodique 37.100].

« Le petit faux saunage au XVIIIe siècle en Touraine méridionale », in [Collectif], XIXe Congrès national de généalogie et salon Généalogie 2007, Tours, 18-20 mai 2007, Centre généalogique de Touraine et Fédération française, Tours, Centre généalogique de Touraine, 2008, p. 93-97 [BSAT : B 1418].

Histoire et techniques de la soie en Touraine depuis le XVIe siècle

- Heurs et malheurs des soieries tourangelles [XVe au XXe siècle], Blois, Le Claimirouère du Temps, 1987, 91 p., ill. h.-t., préface de Bernard Chevalier [BSAT : C 1578].

- « Métiers de la soie en Touraine au XVIe siècle. Conférence du 26 janvier 2009 », Bulletin des Amis du Centre d'études supérieures de la Renaissance, 22, 2009, p. 18-28 [BSAT : périodique 37.100].

- Les avancées techniques dans les métiers de la soie ; l'exemple de Tours : XVIe-XVIIe siècles, Tours, l'auteur (autoédition : http://www.thebookedition.com), 2016, 127 p. [BSAT : C 3445].


Histoire du quartier du Sanitas à Tours

- Histoire d'un quartier de Tours. Le Sanitas des origines à nos jours, Paris, Office d'édition et de diffusion du livre d'Histoire, coll. Monographie des villes et villages de France, 1994, 178 p., ill. h.-t. [BSAT : C 1377].

Vie quotidienne et sociale des ruraux sous l'Ancien Régime

- Paysans, artisans et monde rural en Touraine, Blaisois, Sologne… Ruraux avant la Révolution, Blois, éd. Hugues de Froberville, 2010, IV-125 p., ill. [BSAT : C 2477].

Autres sujet touchant à la Touraine

- Vie et mort de la comédie (La Comédie de la Loire) [théâtre créé en 1962, remplacé en 1971 par le Centre dramatique de Tours], Paris, éd. Les paragraphes littéraires, 1974, 64 p. [Direction du Livre et de la lecture publique, antenne de Tours : H 842.009 COL v].

Notons que c'est avec ce livre que Rolande Collas a commencé à marquer son intérêt pour l'écriture, avant de penser à entreprendre des études universitaires.

- « D'un Tours à l'autre ou les avatars du pont de Tours », Le Magazine de la Touraine, 5, janvier 1983, p. 45-49 ; id., 6, avril 1983, p. 47-54 ; id., 7, juillet 1983, p. 47-54 [BSAT : 37.6].

- Collaboration avec LAURENT (Nicole), DINZART (Nicole), « François Rabelais, exposition à la bibliothèque municipale de Tours, 24 septembre-10 novembre 1984, Tours, Bibliothèque municipale, 1985, 130 p. [BSAT : BBC 410/24].

Poésies

Dans un premier temps, Rolande Collas, très active à l'association Arts et poésie de Touraine, dont elle sera membre du Bureau durant quelques années à partir de 1979, a également publié quelques recueils de poésies :

- L'air du temps, s. l., l'auteur, s. d., 49 p. [BMT : F 6110].

- Panorama poétique, Tours, l'auteur, 1979, 27 p. [BMT : F5930].

- Rêves et songes. Poèmes, Paris, Barre-Dayez éd., 1983, 39 p. [BMT : F 6458].


   Rechercher
   




Mentions légales