Archives départementales d'Indre et Loire

Archives 37 Conseil général d'Indre et Loire

Découvrir les archives d'Indre et Loire

Chercher

Apprendre

Accueil | Document du trimestre


Le tourisme en Touraine... au temps des diligences et du chemin de fer

 
Destinés à l'origine à indiquer le nom des relais des routes de poste, les guides du voyageur s'enrichirent progressivement d'indications utiles sur les lieux à visiter, les hébergements, les étapes gastronomiques, le tout agrémenté de conseils pratiques.

Grâce aux guides de voyage conservés aux Archives départementales d'Indre-et-Loire, nous pouvons découvrir la manière de voyager autrefois en Touraine, dès 1830, et quelques étapes incontournables des touristes en Val de Loire au début du 20e siècle.

 

 

  • En 1830, en diligence...
    L'Itinéraire de Paris à Nantes

 

 

Itinéraire de Paris à Nantes

 

L'auteur de ce guide explique dans son avant-propos qu'il a retranscrit les indications qu'il avait préparées pour le voyage effectué par la duchesse de Berry (Marie-Caroline de Bourbon Sicile, qui avait épousé en 1816, le duc de Berry, second fils du futur roi Charles X).
L'auteur se laisse aller à quelques considérations :

"Les voyages donnent de la philosophie, et la philosophie mène au chagrin. Mais combien de fois pourtant sous les arbres des routes que je parcourais, j'ai éprouvé de douces sensations et rêvé à d'aimables plaisirs.
Après Amboise, on arrive promptement au relais, car les postillons sur cette route sont agiles. Quand les vents viennent de l'ouest, la Loire est couverte de bateaux à voiles, et présente un charmant spectacle.
A Tours, la population s'est réduite depuis que les manufactures de soierie ont perdu leur activité. Mais la ville a repris du mouvement depuis sept ou huit ans. Les anglais sont venus, qui ont apporté de l'argent, ils sont ici partout, sur les promenades, dans les hôtels, les cafés. On en rencontre à pied et à cheval de tous les côtés et c'est un avantage réel que leur séjour pour le pays. Les fleurs, les fruits font de la Touraine un véritable jardin. Le pont de Tours est le plus beau qu'il y ait en France. Le commerce des fruits secs est ici fort considérable et Son Altesse royale a certainement entendu parler des pruneaux de Tours, dont il se fait des envois à Paris, à Londres, à Vienne et dans toutes les villes d'Europe."

 

 

  • En 1840, en bateau à vapeur...
    La Loire de Nantes à Orléans, guide du voyageur

 

 

Guide du voyageur bateau

 

Outre son contenu, l'intérêt de ce guide réside dans la description du paysage traversé, faite à partir du bateau, placé au milieu du fleuve et non pas comme habituellement à partir des deux rives qui longent la Loire.
La levée de la Loire est d'ailleurs décrite comme le serait un monument à part entière, dans une sorte de préfiguration de l'inscription de la Loire au patrimoine mondial.

" Cette belle et grande digue qui borde la rive droite de la Loire commence à deux lieues d'Angers et finit à Blois. C'est l'un des plus grands et des plus étonnants monuments qui existent en Europe, et il diffère de tout autre, en ce que plus il vieillit, plus il s'améliore et s'embellit. En le considérant comme chemin public, il n'en est pas de plus imposant par sa construction, ni de plus utile pour les communications...
Le milieu de la chaussée, pavée dans presque toute sa longueur, offre une des plus belles routes du monde, bordée de deux rangs de peupliers et de villes, de villages, de maisons de plaisance, qui se succédant sans interruption, en font une promenade continuelle...
Le terrain protégé par la Loire, ce sol fertile qui ressemble moins à des champs qu'à un prodigieux ensemble de vergers et de jardins entrecoupés de bourgs et de villages, se nomme aujourd'hui La Grande Vallée de la Loire. »

 

  • En 1890, en train...
    Les conseils pratiques du guide Conty. Des bords de Loire aux plages nantaises

 

 

Publiés sous le patronage des compagnies de chemin de fer, les guides Conty proposaient une aide à la visite pour deux circuits de découverte des bords de Loire, d'Orléans à Nantes.

 

 

Préface du guide Conty

 

"L'historien et l'antiquaire [amateur d'art ancien] retrouveront sur les bords de la Loire, les pages de notre passé historique. L'artiste et le touriste se récréeront de son aspect pittoresque et riant. Le baigneur enfin trouvera, dans les environs de Nantes, de ravissantes plages sablonneuses, où loin du bruit et du faste, il pourra compléter à son aise les splendeurs de la côte et l'océan dans son immensité. »

 

Ce guide a la particularité d'être agrémenté de dessins humoristiques qui ponctuent les chapitres et les pages des rubriques.

 

conseils pratiques

 

 


Les étapes du premier itinéraire : d'Amboise à Tours :
 
.Amboise à Tours
 
" En quittant Amboise, la voie s'éloigne un peu de la Loire, passe à Noizay, puis Vernou.
Vient ensuite Vouvray, pittoresquement situé et connu pour ses vins mousseux. La voie traverse la Loire avant d'arriver à Montlouis où sont de curieuses habitations taillées dans la colline rocheuse. Puis on arrive à Saint-Pierre-des-Corps, gare très importante, où s'arrêtent tous les trains, puis à Tours."
Tours
 

«  Ville de 53 000 habitants, chef-lieu du département d'Indre-et-Loire , entre la Loire et le Cher ; ancienne capitale de la Touraine, siège du 9ème corps d'armée , archevêché, tribunal de 1ère instance, magnifique cathédrale, musée, nombreuses maisons 15ème et 16ème siècles, beaux ponts sur la Loire, environs magnifiques. »

Après cette présentation figure une visite plus détaillée de la ville comportant des explications sur les principaux monuments.

environs de Tours

 

 

"On peut faire, de Tours, de nombreuses et ravissantes excursions. Nous engageons les touristes qui séjourneront quelque temps dans cette ville à faire les excursions suivantes, comme étant les plus intéressantes : Chenonceaux, Luynes, Loches, Azay-le-Rideau et Chinon, Langeais et Villandry."

 

Itineraire dans la ville

 

"Loches est une des villes les plus intéressantes, non seulement de la Touraine, mais de la France, située sur l'Indre qui s'y divise en plusieurs bras et alimente d'importantes usines. Eglise, châteaux et monuments remarquables ; nombreuses maisons Renaissance."

 

Azay le Rideau à Chinon

 

"On se rend de Tours à Azay-le-Rideau et Chinon par la ligne de chemin de fer : 4 trains par jour , autant pour revenir. Le château d'Azay n'étant ouvert qu'à partir de 1h de l'après-midi, il est conseillé de suivre ce programme.
Vers 6h15 du matin, départ de Tours ; 7h35 arrivée à Chinon : visite du château et de la ville
12h déjeuner ; 1h35 de l'après-midi, départ de Chinon pour arriver à 2h16 à Azay : visite.
6h12 : départ pour Tours pour arriver à 7h du soir."

 

A la fin du livret  figure la liste des hôtels recommandés par le guide Conty.

 

Hotel

 

 

  • Promotion commerciale et guides touristiques : le Grand Bazar de Tours

 

 

 

Le grand bazar

.

Une semaine en Touraine

 

Publié, en 1898 par le Grand Bazar de Tours, magasin situé 76-78 rue Nationale,
le guide illustré du touriste intitulé « une semaine en Touraine » 
vante  à la première page les charmes de la Touraine, en citant Alfred de Vigny :

"Des vallons peuplés de jolies maisons blanches, des coteaux jaunis par les vignes, des jardins de roses d'où sort tout à coup une tour élancée ; tout rappelle la fécondité de la terre ou l'ancienneté de ses monuments."

Mais c'est pour décrire dès la deuxième page les atouts du Grand Bazar :

« Ce n'est pas nous éloigner de notre but que de mettre le Grand Bazar au nombre et même en tête des curiosités tourangelles... car aucune maison de province ne réunit dans un groupement aussi heureux un semblable ensemble de produits industriels. »

 

La semaine touristique est divisée en journées d'excursion, à partir des lignes ferroviaires.

1ère journée : Tours

2e journée ( ligne de Tours à Nantes) : Savonnières ; Langeais ; Ussé ; la Chapelle-sur-Loire
 
3e journée ( ligne de Tours aux Sables d'Olonne ) : Azay-le-Rideau ; Chinon

4ème journée (ligne de Tours au Mans) : Mettray ; Semblançay ; Saint-Paterne-Racan

La description des lieux à visiter est suivie d'un « avis important » :

"Pour jouir entièrement des charmes d'un voyage  il faut éviter tout ce qui peut le rendre fatiguant et pénible. Les vêtements doivent être légers et suffisamment imperméables, les chaussures doivent être souples et solides ; et l'on doit allier, autant que possible, le confortable dont se préoccupent tant les Anglais, avec l'élégance qui désigne la nationalité du Français, partout où il se trouve.
Une visite au Grand Bazar prouvera aux excursionnistes que ce vaste établissement possède tout ce qui est de nature à satisfaire les personnes les plus difficiles. Le rayon de ganterie, la chaussure, la chapellerie leur offriront les dernières nouveautés : pêcheur, chasseur, cycliste, photographe ou aquarelliste y trouveront les accessoires qui leur seront nécessaires  pour exercer leur goûts. Les dames découvriront tout ce qui peut charmer l'ennui du voyage : livres, parfums, jeux, jumelles, paniers à provisions."


5e journée (ligne de Tours à Montluçon) : Cormery. ; Loches ; Le Liget ; Montrésor

6e journée (ligne de Tours à Vierzon) : Veretz ;Saint-Martin-le-Beau ; Chenonceaux

7e journée (ligne de Tours à Paris) : Montlouis ; Vouvray ; Amboise

8e journée (ligne de Tours à Bordeaux) : Montbazon ; Sainte-Maure ; Le grand-Pressigny


"Avis important. On ne peut entreprendre le voyage que nous venons d'indiquer sans être pourvu de ces chaussures solides et légères en cuir jaune que le Grand Bazar a fait confectionner tout spécialement pour les nombreux excursionnistes qui affluent en Touraine dès l'apparition des beaux jours. Nous ne saurions trop recommander la canne-pliant, si nécessaire dans toutes les circonstances où il faut gravir des pentes pour admirer sur une hauteur couronnée de ruines, les beautés de nos larges horizons. Le Grand Bazar tient un assortiment complet d'articles de voyage, caoutchoucs, caches poussière, casquettes de touristes, gourdes en cuir..."

 

Grand bazar touraine guide

 

En  1902, Prosper Suzanne, qui rédige les notices explicatives, signale le grand changement qui va intervenir dans la manière de se déplacer : « Un nouveau sport a modifié notre manière de visiter en curieux la France pittoresque. Il est donc notre devoir d'indiquer aux cyclistes et aux possesseurs d'automobiles la façon la plus agréable de connaître la Touraine. »

 

Grand Bazar Tours st avertin

 

De Tours à Saint-Avertin et Larçay. Les environs de Tours.
Offert et publié par le Grand Bazar et Nouvelles Galeries.

"En arrivant à Saint-Avertin, le  village encadré par la verdure des îles ressemble à ces tableaux de l'école romantique. Le Cher, calme et profond, égayé par la chute d'eau des barrages, promène ses eaux nonchalantes au pied des îles qu'il reflète. Le coteau lui sert de fond et la flèche aiguë du vieux clocher complète le plus agréablement du monde ce paysage de rêve où l'on trouve réunis sur un seul point : de l'eau, des arbres, un vieux pont, des bateaux à voiles, une colline ombragée, des silhouettes de châteaux et de fécondes prairies avec des horizons infinis."

 

Grand bazar Tours Loches

 

Avant de détailler les excursions, Prosper Suzanne présente le Grand Bazar :

"L'agencement très confortable des premiers jours a fait place à d'élégantes vitrines, pour mettre en évidence une variété considérable de marchandises ; la grande maison a pu ajouter le titre plus moderne de Nouvelles Galeries.
En fondant à Tours un établissement de ce genre et de cette importance, son créateur n'a fait que deviner sa clientèle future. Tours est par excellence la ville bourgeoise et élégante où l'on a plus que partout besoin de luxe et de confort. Plus encore, il fallait que les prix pussent être lus, discutés et comparés. Cela ne pouvait se faire que par une vente considérable, permettant un renouvellement constant des marchandises, et en obtenant sur les achats tous les avantages que peuvent réaliser les commandes importantes. C'est le bienfait des grandes collectivités, dont la clientèle est la première à en
profiter (sic)."

L'auteur décrit ensuite la vallée de l'Indre :

" Elle répond à la description qu'en a fait Balzac : un long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes. Certes, depuis Balzac, bien des moulins se sont modernisés ; ceux d'Artannes et de Monts sont devenus d'immenses fabriques qui reflètent dans l'Indre l'alignement régulier de leurs fenêtres poudrées de farine."

 

 

  • Tourisme et  gastronomie : le guide Curnonsky, 1922

 

La France gastronomique

 

Curnonsky et Marcel Rouff. La France gastronomique. Guide des merveilles culinaires et des bonnes auberges françaises. La Touraine

Dans sa préface, l'auteur présente la Touraine :

"Le doux pays de Grandgousier, de Gargantua et de Pantagruel. Sans doute, la Touraine est un pays de tourisme. Chaque année , des caravanes cosmopolites, des autocars bondissants et des autos mugissantes se répandent à travers cet incomparable parc national, où les plus beaux châteaux du monde se mirent dans les eaux calmes et lentes du plus royal des fleuves.

Les vins, les vignobles et les vignerons de Touraine

Parmi les vins blancs, la royauté appartient sans conteste à ce merveilleux Vouvray, dont la renommée est universelle. Le Vouvray réalise le type idéal de ces grands vins de Loire, puissants et doux à la fois, qui parfument le palais. Mais le Montlouis, le Saché, le Saint-Avertin... trente autres vins de Loire méritent l'honneur de lui faire cortège et même de lui être comparés. Les vins rouges de Touraine sont les Bourgueil et les Chinon. Leur seul défaut est que les Tourangeaux qui s'y connaissent en boivent presque toute la récolte sur place !
Ces vins rouges, les meilleurs vins de table qu'on puisse boire, ont un goût spécial, exquis et fruité, et un arrière goût de framboise qui se confond avec le goût de « revenez-y » bien connu dans nos bons pays de l'Ouest.

La cuisine tourangelle

Elle est inspirée de l'esprit de Rabelais, mais du génie de Descartes aussi, autre glorieux fils de la province. Elle est claire, simple, nette, logique. Les sauces sont le triomphe de la Touraine. Il n'y a pas de plats locaux, mais on y mange les plats courants de la cuisine française, accommodés avec une haute perfection. La qualité du beurre et du vin expliquent en partie la qualité de la table."

 

  • En 1950... Pour conclure

 

 

Guide de Touraine 1950

 

"L'intérêt du tourisme provient de plusieurs mobiles : pour les uns, amis des vieux temps, ils aiment à se plonger dans un passé mêlé aux remous de nos destinées ; d'autres vont à la recherche de beaux sites ; tous à des degrés différents visent à agrémenter leurs plaisirs par des satisfactions de confort, culinaires et autres. Qu'il soit historien, architecte, artiste, poète, savant ou simple touriste, le visiteur de la Touraine est assuré d'y cueillir une abondante moisson, de réminiscences, d'impressions et de sensations."

 

 

   Rechercher
   




Mentions légales