Archives départementales d'Indre et Loire

Archives 37 Conseil général d'Indre et Loire

Découvrir les archives d'Indre et Loire

Chercher

Apprendre


7
1958 à nos jours
  • Après la tourmente de la guerre 1939-1945 durant laquelle les archives sont dispersées dans tout le département, le Conseil général d'Indre-et-Loire vote, en 1955, les crédits nécessaires à l'acquisition d'un terrain pour l'édification d'un nouveau bâtiment d'archives situé près du rempart gallo-romain à Tours. Inauguré le 6 décembre 1958, cet édifice est conçu pour accueillir 15000 mètres linéaires d'archives répartis sur 8 niveaux.

  • Dès les années 1970,
les nouvelles exigences liées aux besoins de conservation et à l'augmentation de la masse d'archives produites à partir de la deuxième moitié du XXe siècle rendent ce bâtiment inadapté à sa fonction.
Le 19 décembre 1984, le Conseil général décide de construire un Centre dédié aux archives contemporaines et à l'histoire locale sur la commune de Chambray-lès-Tours, à la périphérie de Tours. Il est équipé de 23000 mètres linéaires de rayonnages et une réserve foncière est constituée afin de permettre des agrandissements ultérieurs du bâtiment.
Le site de Tours reste le lieu de conservation et de consultation de la majeure partie des fonds antérieurs à 1940. Il a bénéficié de travaux de rénovation, de restructuration et de remise aux normes de juin 1996 à juillet 1997.

Ces deux bâtiments reliés par une voie autoroutière sont des sites de plein exercice disposant de toutes les fonctionnalités propres à un service d'archives : espaces de communication, de conservation et d'administration. Celui de Chambray-lès-Tours dispose, en outre, de locaux techniques (atelier de reliure et laboratoire photographique).

Depuis le 1er janvier 2014, une salle de lecture unique accueille le public à Tours : elle est située au Centre des Archives historiques, 6 rue des Ursulines à Tours. Un système de réservation de documents à distance permet d'y consulter ceux conservés dans le bâtiment de Chambray-lès-Tours.

Mais aussi 
  • Actuellement, 30 personnes réparties sur ces deux sites travaillent à la collecte, au traitement, à la conservation des archives ainsi qu'à l'accueil du public et à la mise en valeur des fonds qui y sont conservés.


   Rechercher
   


Mentions légales