Archives départementales d'Indre et Loire

Archives 37 Conseil général d'Indre et Loire

Découvrir les archives d'Indre et Loire

Chercher

Apprendre


>> RETOUR   

Exposition - Des deux côtés. Armand et Wilhelm

 

 

Exposition

 

1914-1918

Des deux côtés : Armand, Wilhelm et les autres...

Une guerre partagée, de la Touraine au nord du lac de Constance

 

 

 
  • L'évocation simultanée du destin de 3 soldats Français, originaires de Touraine et de 3 soldats Allemands, originaires de la région de la rive nord du lac de Constance renouvelle grâce à cette perspective internationale l'histoire de la première guerre mondiale. Qu'ils soient agriculteurs, épiciers ou bien étudiants, leurs correspondances nous éclairent sur le quotidien des soldats dans les tranchées et les évènements de leur vie familiale. Des récits émouvants  illustrés par de nombreuses photographies qui montrent  les similitudes et  l'intérêt des situations vécues en Touraine et sur la rive nord du lac de Constance.

    Cette exposition et l'ouvrage qui l'accompagne sont le résultat du travail commun de trois partenaires : le service culturel de l'arrondissement de la région du Nord du lac de Constance en Allemagne, les Archives départementales d'Indre-et-Loire et la Maison du Souvenir de Maillé en France.

     

         Public concerné :

         Écoles primaires (CM2), collèges et lycées

 

       Fiche technique : 21 panneaux.

       19 panneaux (présentation verticale). H 120cm x larg. 80 cm

       2 panneaux (présentation horizontale). H 80cm x larg. 120 cm

 

 

       

        Description

 

 

Titre du panneau

Description sommaire

1

Une histoire partagée

3 partenaires pour une démarche historique novatrice

2

Une mémoire commune

 

les destins des soldats Français et Allemands

3

La France et l'Allemagne en 1914

 

Deux pays opposés dans de nombreux domaines ( politique, économique, colonial)

4

La Touraine dans la guerre

 

Accueil des réfugiés. Réquisitions, restrictions, accueil des blessés et mobilisation des civils.

5

Le nord du lac de Constance dans la guerre

 

Cette région, surtout marquée par la ruralité et la religion catholique subit l'effort de guerre, mais aussi les bombardements sur la ville de Friedrichshafen.

 

Les parcours des 6 soldats d'après leur correspondance

 

6

Maurice SIEKLUCKI (1893-1986)

jeune étudiant en droit ...

« Nous avons voyagé avec toute une collection de réservistes. Tous d'ailleurs étaient gais et aussi insouciants que s'ils partaient pour une période.... ». 3 août 1914

7

Maurice SIEKLUCKI (1893-1986)

... défiguré par la guerre

 

Aveuglé, étourdi, fou, couvert de sang des pieds à la tête, j'ai fait 200 mètres sans savoir ce que je faisais. ... ceux qui reviennent de Verdun sans être ni fous ni blessés sont des veinards. Cela dépasse toute imagination. ...

30 avril 1916

8

Eugen Steffelin (1877-1917)

agriculteur à Immenstaad ....

 

« Là-bas en face de nous la ligne des Vosges,

Nos ennemis, nous y attendent de pied ferme

Cinq jours durant ils se sont conduits en vainqueurs,

Et personne ne songeait à la retraite

Mais d'un coup, à l'annonce de l'arrivée des Bavarois, Il n'y eut plus personne.... »

18 novembre 1914

9

Eugen Steffelin (1877-1917)

...artilleur à Verdun

 

« Mes chers petits ! Que Dieu vous protège en ces temps difficiles, du malheur et de la tristesse. Que Dieu préserve la légèreté et l'insouciance de votre jeunesse. Que Dieu vous préserve, dans votre choix futur, d'un déshonneur familial. Que Dieu vous protège en tout temps et que nous soyons tous unis dans l'éternité. Votre père, toujours au champ de bataille, Eugène. »

18 juillet 1917. 

10

Stanislas  BOIREAU (1886-1979)

épicier à Ligueil ....

 

« Le spectacle était navrant de voir toutes ces femmes, enfants et vieillards abandonnant tout pour ne pas être massacrés par les obus ou même brulés dans leurs propres maisons. Les routes sont sillonnées par tous ces gens effarés marchant devant eux sans savoir où ils vont. »

29 septembre 1914

 

11

Stanislas BOIREAU (1886-1979)

... artilleur à Verdun

 

« La guerre malheureusement nous a pris plusieurs de nos meilleures années, espérons que nous rattraperons le temps perdu. »

20 mars 1919

12

Wilhelm Müller (1890-1946)

agriculteur d'Hemigkofen ...

 

 

« Cher Wilhelm ! [...] Si tu dois partir pour le front, je te souhaite bonne chance et bon courage, puisses-tu accomplir de nombreux actes héroïques et tuer nombre d'ennemis afin de rentrer bientôt à la maison, victorieux. Ici, on aurait bien besoin de toi, mais en ces temps difficiles personne ne doit se soustraire aux devoirs vis-à-vis de la patrie. »

10 janvier 1915

13

Wilhelm Müller (1890-1946)

...fantassin dans les Flandres et la Somme

 

« Depuis hier soir je me trouve dans un poste très avancé, où la situation est terrible. Les balles de fusil sifflent autour de nous et les grenades tombent du ciel, celui qui ne le vit pas soi-même ne peut pas l'imaginer. Oui, chers parents, la guerre est une chose bien terrible. »

15 mai 1915

14

Armand TARTRE (1892-1944)

cultivateur à Maillé ...

 

« Chers parents. J'ai reçu votre lettre du 15 courant, elle m'a trouvé en bonne santé et je souhaite que vous soyez tous de même. Voilà déjà un moment que je répète la même chose sur mes lettres, qu'à la fin que je saurai par coeur. »

18 mars 1916

15

Armand TARTRE (1892-1944)

.... zouave pendant la guerre

 

« Les coeurs sont plus forts que les émotions. Quelques obus assez rares nous barraient encore la route [...]. L'ordre de l'assaut est donné après cette courte et impatiente attente....Toute cette journée fut passée dans une atmosphère empoisonnée par les gaz, odieux engins de guerre. »

14 août 1917

16

Klaus Taschbach

(dates inconnues)

ouvrier du bâtiment à Aix-la-Chapelle ....

 

 

« Chère Mademoiselle ! Je me suis procuré votre précieuse adresse par les voies officielles et le vert-de-gris [soldat allemand de la Première Guerre mondiale] que je suis se permet de vous envoyer ses plus cordiales salutations. Cela me ferait un grand plaisir de recevoir bientôt de vos nouvelles. »

18 mars 1918

17

Klaus Taschbach

(dates inconnues)

... fantassin dans la Marne

« Chère Anny ! Je viens de recevoir ta carte et je suis heureux de lire que tu profites de ta jeunesse [...] notre combat contre les Français est très soutenu [...] espérons que cela puisse les convaincre d'accepter la paix [...].

7 juin 1918

 

18

Après la guerre, que sont-ils devenus ?

 

 

 

Carte. L'Europe en 1914

 

 

Carte. La région nord du lac de Constance

 

 

Auteurs et remerciements

 

 

 

 

Un catalogue de 300 pages, bilingue français-allemand, illustré de 200 photographies, et rédigé par les 3 partenaires a été édité par un éditeur tourangeau : Les Editions Anovi-Joe. Cet ouvrage, disponible en librairie, permet de compléter la présentation de l'exposition.
 
.

 

 

 


   Rechercher
   



Mentions légales