Archives départementales d'Indre et Loire

Archives 37 Conseil général d'Indre et Loire

Découvrir les archives d'Indre et Loire

Chercher

Apprendre


Confier ou donner des fonds privés aux Archives départementales
Loin de se limiter aux seuls papiers produits par les services publics, les archives concernent aussi la vie privée des familles, la gestion des domaines ou encore la vie des entreprises. Depuis des siècles, pas un domaine de la vie quotidienne qui ne soit générateur d'une trace écrite, destinée dans un premier temps à témoigner d'un engagement, attester d'une propriété ou encore répondre à une obligation coutumière ou légale.
En dehors des acquisitions en vente publique ou auprès de spécialistes, la collecte d'archives privées relève essentiellement de la persuasion et de la confiance. Si elle offre une grande place au hasard et aux rencontres, elle doit néanmoins s'insérer dans une politique de collecte plus générale et mettre en avant la cohérence et la complémentarité des fonds publics et privés.
  • Ces documents historiques se répartissent en trois grands types :
     
Les archives familiales

Exemple avec le chartrier d'Azay-le-Rideau :
donné en plusieurs étapes par la vicomtesse de Poncins en 1937 ou encore par Guy Jacquet en 1986 et complété en février 2003 par la préemption au profit du Conseil Général d'Indre-et-Loire d'une liasse de documents concernant les fortifications de la ville (1446-1515), il contient les archives des familles propriétaires du domaine depuis le XVe siècle.

Les archives d'entreprises

Exemple avec le fonds Boille (40 mètres linéaires)
Depuis la fin du XIXe siècle, la famille Boille a compté plusieurs architectes. Elle a fait don d'un important ensemble de dossiers de construction et de clients parmi lesquels il faut mentionner les papiers de Pierre Boille, artisan de la restauration du vieux Tours et inspirateur des constructions des Rives-du-Cher.

Les archives personnelles ou d'associations

Exemple avec le fonds Ménie Grégoire :
66 mètres linéaires et 2000 bandes magnétiques.
Cas singulier dans les archives françaises, ce dépôt résulte de la volonté de la journaliste de conserver la mémoire de plus de vingt années d'émission radiophonique et d'articles de presse. Composé de dizaines de milliers de lettres adressée à l'animatrice ainsi que des carnets contenant leur dépouillement partiel, il comprend également des bandes des émissions de RTL. C'est une source privilégiée pour une étude sociologique de la France entre 1968 et 1986.



 

  

Mode d'emploi
  • Comment transmettre vos archives ?
    Don ou dépôt ?
Le don est formalisé par un simple échange de lettres entre le donateur et l'organisme récipiendaire après qu'ils se sont mis d'accord sur les conditions futures de consultation.

Le dépôt n'entraîne pas de transfert de propriété.
Il fait l'objet d'un contrat où sont précisées les modalités de conservation, de traitement, de communication ou encore de reproduction et d'utilisation des documents.
Dans tous les cas, l'accord entre les deux parties doit au moins comporter les éléments suivants :
- une description précise des documents;
- les conditions de communication et de reproduction des documents.

Le directeur du service d'archives et ses collaborateurs conseillent les propriétaires sur les différentes options possibles, en fonction de leurs préoccupations, de la nature des fonds et de leur état matériel.

   Rechercher
   



Mentions légales