Archives départementales d'Indre et Loire

Archives 37 Conseil général d'Indre et Loire

Découvrir les archives d'Indre et Loire

Chercher

Apprendre


Découvrir - Colloques - Ligne de démarcation

La Touraine divisée : la ligne de démarcation (1940-1944).

Histoire et témoignages

  • Journée débat, samedi 20 novembre 2010, Tours. Université François Rabelais
Lors de la Seconde Guerre mondiale, pendant la période du régime de Vichy, la ligne de démarcation fut la limite entre la zone dite libre au sud de la France et la zone occupée par l'armée allemande au nord de la France. Elle fut fixée par l'armistice du 22 juin 1940, imposée par Hitler au régime de Pétain.
Définie par l'article 2 de la Convention d'armistice, la ligne de démarcation de la France occupée parcourt treize départements sur près de 1 200 kilomètres. Elle entre en vigueur trois jours après l'armistice. Non seulement cette ligne coupe la France en deux, mais elle va aussi couper le département d'Indre-et-Loire en deux  zones selon un tracé qui au nord-est contourne Bléré, pour rejoindre Reignac , Dolus, Vou , Descartes, la Guerche et Yzeures-sur-Creuse.
Le 11 novembre 1942, l'armée allemande envahit l'ensemble du territoire français, suite au débarquement allié en Afrique du Nord. Le 1er mars 1943, la ligne est officiellement supprimée.
Le Conseil général d'Indre-et-Loire (Direction des Archives) en partenariat avec la Maison du Souvenir de Maillé et l'Inspection académique a organisé en 2010 un ensemble de manifestations concernant la commémoration des 70 ans de la ligne de démarcation.
Une exposition, intitulée « LA LIGNE DE DEMARCATION en INDRE-et-LOIRE (1940-1944). La Touraine divisée », a été présentée du 22 octobre au 31 décembre 2010 au logis royal de Loches, puis du 1er avril au 30 août 2011 à la Maison du Souvenir de Maillé (37).
Une journée débats a été organisée le 20 novembre 2010 à l'Université François Rabelais de Tours. Cette journée destinée avant tout au grand public était axée sur la mémoire de la ligne de démarcation.
Le rôle des témoignages, était illustré de manière vivante par la diffusion de trois films documentaires :
- La ligne de démarcation en Saône-et-Loire (durée 26 mn), réalisé par Jean-Michel Dury, co-produit par le Centre d'interprétation de la ligne de démarcation de Génelard (Saône-et-Loire) et les Films du Tilleul.
- Le temps est clair... Des témoins racontent la ligne de démarcation en Indre-et-Loire (durée 30 mn), réalisé par le Conseil général d'Indre-et-Loire et l'Inspection académique.
- La Cicatrice (durée 52 mn), un film de Dominique Adt, produit par Thierry Gauthier Audiovisuel et France 3.
L'aspect historique était présenté par plusieurs interventions concernant la mémoire de la ligne de démarcation, le passage clandestin et le monde des passeurs en s'appuyant notamment sur le cas du département du Cher et de la ville de Vierzon, pour terminer par une évocation littéraire et au cinéma de la ligne de démarcation.
Ces interventions aujourd'hui mises en ligne ainsi que les échanges avec le public permettent de faire le point des recherches concernant la ligne de démarcation, effectuées à l'initiative de l'historien Eric Alary.
Cliquer sur le titre des interventions pour les télécharger au format pdf.
 - Patrick BOURDY, vice-président chargé de la culture, de la communication et des grands événements au Conseil général d'Indre-et-Loire
- Bernard ELIAUME, maire de Maillé
- M. STIENFIENHOFER , secrétaire général auprès de l'Inspecteur d'Académie
- Claude ROIRON, présidente du Conseil général d'Indre-et-Loire

 

par Eric ALARY, docteur et agrégé d'histoire, auteur du livre La ligne de démarcation (1940-1944), éditions Perrin, 2003

 

par Sébastien JOLY, responsable du service éducatif au Centre d'interprétation de la ligne de démarcation en Saône-et-Loire (71)

 

 

par Benoît THIAULT, agent du patrimoine au musée de la Résistance et de la Déportation de Lorris (45)

 

par Jean-Claude BONNIN, secrétaire adjoint de l'association des Amis du musée de la Résistance et de la Déportation du Cher

 

 

 

par Thierry BONNOT, chargé d'études, CNRS, Institut de Recherches interdisciplinaires sur les enjeux sociaux, Ecole des Hautes Etudes en Sciences sociales, Paris

 

 


   Rechercher
   



Mentions légales